Vitamine D, tu me manques

forêt avec rayon lumineux au travers des branches

 

Ahhhh, l’automne! Une saison magnifique qui apporte son lot de plaisirs. Les arbres nous en font voir de toutes les couleurs. La maison sent bon le confort food. Le temps frais nous incite à mettre nos petites laines pour profiter le plus longtemps possible des dernières belles soirées extérieures. Les boissons chaudes nous réchauffent le cœur.

L’automne vient aussi avec un léger (plutôt gros) désagrément: les journées raccourcissent et l’ensoleillement diminue. Je comprends Galarneau de bien vouloir prendre des vacances. Il a été rayonnant tout l’été alors à un moment donné, un gars a bien mérité de se reposer.

À cause de ce manque de lumière, je suis une des chanceuses (sarcasme ici) qui est aux prises avec les «blues de l’hiver». Sournoisement, la fatigue s’installe, la motivation diminue, la saine alimentation prend le bord. Je suis en manque de vitamine D.

Avec les années, je me suis trouvé plusieurs trucs pour contrer cette période difficile. Je te les confie.

  1. Bouger et bien manger 

Même si ça me demande une bonne dose de motivation, j’essaie de faire un peu d’exercice tous les jours. C’est le temps d’aller faire marcher le chien, d’amener les enfants au parc ou d’aller respirer l’air frais en forêt.

J’utilise ma mijoteuse pour éviter d’avoir à trop longuement cuisiner et je me fais des collations en grande quantité que je peux congeler et utiliser au besoin. Je maximise mon temps pour me sauver de l’énergie.

  1. La vitamine D 

Comme notre ami le soleil est notre plus grande source de vitamine D et qu’à cette période de l’année, il nous boude un peu, je prends une dose quotidienne de vitamine en comprimé. Je dois avouer que j’en prends à l’année mais qu’à cette période, je double la dose. Aux grands maux les grands moyens.

  1. La luminothérapie 

Arrivée dans ma vie depuis plusieurs années, cette technique consiste à s’exposer à une lumière conçue à cet effet qui diffuse 10 000 lux. Le lux est une mesure de l’éclairement lumineux. Pour te donner un ordre d’idées, une journée ensoleillée diffuse entre 50 000 et 100 000 lux tandis qu’une pièce bien éclairée doit en avoir entre 400 et 1000. À partir du début du mois de septembre jusqu’à la fin du mois de mars, chaque matin (oui, oui, il faut être discipliné) je m’installe pour une vingtaine de minutes devant ma lampe et j’emmagasine la lumière qui me manque. J’en profite pour prendre le temps de déjeuner et faire de la lecture. Plusieurs diront que la luminothérapie est seulement un effet placebo. Je n’ai aucune preuve scientifique sur la question mais ce que je sais, c’est que dans ma vie à moi, je fais d’une pierre deux coups: je débute ma journée de façon posée et énergisée.

  1. Encore plus de lumière 

Pour avoir un réveil encore plus ensoleillé, j’ai découvert le réveille-matin simulateur d’aube. Ça fait quoi ça? Vingt minutes avant que mon alarme sonne, mon réveille-matin commence à s’allumer. Graduellement, la luminosité s’intensifie, pareille à un lever de soleil. À l’heure prévue, la chambre est inondée de lumière. Ok, j’avoue que pour le partenaire qui partage tes nuits, ça prend une certaine adaptation. Mais que ne ferait-on pas par amour? Ma sonnerie est composée de chants d’oiseaux. Ils accompagnent mes premières minutes de la journée. Ça ne peut que me donner le sourire. Je peux même avoir l’option du crépuscule pour m’aider à m’endormir. La lumière diminue jusqu’à s’éteindre, exactement comme un coucher de soleil.

Je me suis même installé des lumières programmables tout autour de la maison. Ok, je sais qu’il fait noir à mon réveil et je le vois bien, mais d’avoir de la clarté (surtout dans la cour), ça me donne un petit boost de plus. Tous les trucs sont bons.

Ce qui m’encourage le plus, c’est que je sais que c’est une courte période à passer. Quelques semaines tout au plus. Ça ne m’empêche en rien d’adorer l’automne et de profiter de ses magnifiques journées. Je profite au maximum des heures ensoleillées parce qu’à mon humble avis, il n’y a rien de mieux que la «vraie» vitamine D, celle que Galarneau veut bien nous donner.

 

Stephanie Beaulieu

Cet article a été écrit par Stéphanie Beaulieu.

Amoureuse de la vie, des animaux et du café. Solitaire dans l’âme mais nourrie par la beauté des gens qui m’entourent. Femme de lettres, je suis factrice de métier. Avide d’espace et de liberté. Toujours le sourire et le cœur heureux. La petite fille en moi n’est jamais bien loin… et un brin taquine.

MINIMUM - Défi en ligne

Post-logo-minimum

Entrez vos informations ici pour officiellement vous inscrire au défi MINIMUM ♥

Nous n'envoyons jamais de SPAM. Votre adresse est safe avec nous.