Prendre soin de son corps durant la grossesse

Femme enceinte

Au fil de mes conversations avec d’autres mamans, j’ai constaté à quel point certaines femmes enduraient les inconforts de la grossesse sans chercher à les alléger. Un mal de dos qui empire, une symphyse qui empêche de marcher, un mal de tête qui perdure, etc. Pourtant, les ressources ne manquent pas et il est possible de guérir naturellement bien des problèmes de grossesse. Je peux toutefois concevoir que le prix d’un ostéopathe, d’un chiropracticien, d’une session de yoga prénatal puisse en rebuter plusieurs.

De mon côté, malgré mes moyens restreints, j’ai toujours privilégié la formule « prévenir plutôt que guérir ». Parce que ces douleurs ne cessent pas en accouchant, bien au contraire. J’ai aussi pu constater que l’accouchement et le post-natal n’étaient qu’une continuité de ma grossesse. J’ai pour ma part trouvé remède à mes bobos grâce au yoga et à la médecine alternative.

Le yoga

Lorsque je suis tombée enceinte de mon premier enfant, j’ai entamé des cours de yoga prénatal. C’était des cours semi-privés; chez la prof, Victorine, nous n’étions que 4 ou 5. Déjà, mon introduction au yoga a été bonifiée parce que Victorine prenait le temps d’adapter chaque cours à nos besoins et pouvait aussi vérifier nos postures afin qu’elles soient réellement bénéfiques. J’ai donc eu de la chance de tomber sur cette perle qui était aussi accompagnante à la naissance et marraine d’allaitement! Elle nous expliquait les raisons physiologiques des postures. Pour la curieuse que je suis, c’était un réel bonheur.

Outre ma rencontre avec cette perle, j’ai découvert à quel point le yoga était une bénédiction pour le corps. Je vous mets en situation: j’ai toujours eu des problèmes de dos, de tendinites, peu de flexibilité, etc. En plus, je déteste les gyms et le sport. Bref, j’avais déjà des problèmes et je savais que la grossesse en apporterait d’autres… ou pas. Depuis que je fais du yoga, je n’ai plus mal au dos, j’ai amélioré ma flexibilité (non, je ne suis toujours pas flexible) et j’ai renforcé mes muscles profonds, ceux qui sont primordiaux. Alors que toutes les mamans se plaignaient de maux de dos, moi, je n’en avais plus!

Un dernier bénéfice que j’en ai retiré: les exercices de respirations, de relaxation et de visualisation. C’est ceux-là que j’ai amenés avec moi lors de l’accouchement. J’ai appris à mieux respirer et à respirer de différentes façons.

La chiropraxie, l’ostéopathie ou l’acuponcture

J’ai eu un suivi en médecine alternative à chaque grossesse. Durant la première, c’était en ostéopathie et en acuponcture; durant les deux dernières, en chiropraxie. L’important, c’est encore une fois de trouver cette perle qui travaille de la façon que votre corps et vous le souhaitez. Mes douleurs à la symphyse ont disparu après une seule visite chez le chiropraticien. Il en va de même de mon nerf sciatique qui coinçait, de ma poitrine trop serrée, etc.

Et après l’accouchement, c’est encore plus important de leur rendre visite – avec bébé! Encore une fois, il s’agit de prévention. Il est toujours plus simple de prévenir les problèmes que d’y réagir.

Un accouchement est assez demandant pour le corps, il va de soi de le préparer à ce marathon.

Une grossesse hippie!

On parle trop peu du fait qu’il faille prendre soin de notre corps pendant la grossesse : notre périnée, notre alimentation, nos organes, etc. On s’amuse plutôt à raconter comment on peut manger pour deux, comment on a les hormones dans le tapis, comment c’est normal d’avoir mal partout… Et si, au lieu de trouver à rire d’une situation pour la dédramatiser, nous trouvions des solutions?

Mes grossesses hippies, je ne les changerais pour rien au monde. Comme je l’ai mentionné au début, en discutant avec d’autres mères et futures mères, je réalise à quel point toutes ces précautions me sont bénéfiques. Mon yoga, mon acuponcture, ma chiropraxie, ma méditation, mon alimentation…

 

Eveline Thibault-Lanctot

Cet article a été écrit par Éveline Thibault-Lanctôt

Hippie, geek et maman, je suis tête en l’air et touche-à-tout. Entrepreneure, pigiste, rédaction, communications, littérature… En devenant travailleuse autonome, je me suis permis d’assumer ma curiosité pleinement. Avec Fit Hippie, j’ai envie d’assumer mon côté hippie-grano à la limite rabat-joie et de vous partager réflexions et tranches de vie.

 

 Pour la suivre :

www.latelierdetennis.com

www.lescriptorium.ca